Phocus sur les agences de voyages

  • © reserved

Phocus sur les agences de voyages New York us

L’expansion rapide des agences en ligne

 
En 2012, 118 millions d’américains rechercheront leur destination sur internet selon EMarketer (ils étaient 114.5 millions en 2011). 98 millions d’entre eux y effectueront même leurs réservations.

Les ventes de voyages en ligne devraient augmenter de 11% cette année pour un total évalué à plus de 119 milliards de $.


En réponse aux critiques dénonçant des résultats de recherches trop impersonnelles, Expedia s’inspire des réseaux sociaux pour mieux appréhender sa clientèle et personnaliser ses résultats. Cette stratégie fait suite à une étude menée par l’entreprise sur les pages officielles d’hôtels sur Facebook. Le réseau social a relié 15.2 millions de visiteurs aux sites internet d’hôtels en 2010 et 35% de plus en 2011 (source : PhoCusWright). Ceci démontre la capacité du réseau social à fédérer et l’efficacité de ce média à générer des « leads ».

Quel avenir pour les agents de voyage ?

 
Face à cette concurrence en ligne, le métier d’agent de voyage se métamorphose aux Etats Unis : sur les 33 000 agences que comptaient les Etats Unis en 2000, il n’en reste que 14 000 aujourd’hui.


Pourtant, certains clients sont lassés de comparer des offres toujours plus nombreuses sur internet et estiment que c’est une perte de temps. Un rapport d’IBM montre que 20% des clients qui achètent en ligne mettent plus de cinq heures pour faire une réservation, (50% mettent deux heures).


Certains professionnels du secteur on profité de cette lassitude et en 2011, les agences de voyages américaines ont observé une deuxième année de croissance consécutive (Source : PhoCusWright). Leurs comptes de réservation représentent un tiers des 284 milliards de dollars que génère le marché du voyage aux Etats Unis. 63% de leurs revenus découlent de la vente de billets d’avions, 13% pour les réservations d’hôtels, 10% pour les croisières.

 

 

Répartition des
ventes des agences traditionnelles en 2011

 

 

Les chiffres de l’American Society of Travel Agents mettent en relief que la profession se porte mieux aujourd’hui qu’il y quatre ans. Beaucoup d’agents de voyages sont désormais indépendants ou travaillent depuis leur domicile, d’autres se spécialisent sur des niches (trekking, croisières) ou intègrent des réseaux volontaires ou s’affilient à des groupements.


Des tests effectués par le journaliste Seth Kugel (journaliste au New York Times) ont démontré que les agences de voyages traditionnelles étaient le plus souvent moins chères que leurs homologues en ligne, tout en offrant des options plus « précises », plus uniques, et sur mesure.